Nous connaissons tous cette personne instable, infernale (rire) et qui rend  la vie très dure à ses parents . Nous savons également à quel point cette situation est normale. Mais ce que nous ignorons parfois c’est comment ça peut être difficile à vivre pour les parents.

De la même façon qu’un bébé explore le monde qui l’entoure en suçant ses jouets ou en touchant tout ce qu’il voit, un adolescent a besoin de tester ses limites, quitte à jouer le risque-tout et s’opposer systématiquement à ses parents. Les familles s’inquiètent souvent pour leurs enfants et posent des interdits en conséquence : ne pas fumer, ne pas boire, ne pas rentrer après minuit… Mais ces interdits qui sont faits pour rassurer les parents, seront probablement transgressés. Les parents sont parfois désemparés et ne savent plus quoi faire.

Voici 05 Clés pour mieux gérer la crise d’adolescence de votre enfant.

1-S’informer et comprendre la situation

Un adolescent en crise, c’est compliqué à gérer. Parfois, votre ado lui-même ne comprend pas forcément ce qui lui arrive s’il n’était pas averti. En réalité, si votre enfant change, c’est normal.L’adolescence est une période de transition entre l’enfance et l’âge adulte. Votre adolescent remet alors tout en question : sa personnalité, son avenir, le monde qui l’entoure, etc…

Accentuées par les hormones en effervescence, les émotions ont tendance à s’extérioriser avec ferveur ou au contraire à être refoulées pour mieux rejaillir plus tard. L’adolescent part à la recherche de sa propre identité, et pour cela, il fait des expériences, qui ne sont pas toujours bonnes.

En outre, la crise est la manifestation du besoin inné de devenir autonome, de construire sa personnalité et d’exister dans la société. L’adolescent veut se séparer de ses parents, même si cela constitue pour lui une grosse difficulté. Il a tendance à s’imposer, sans pour autant savoir ce qu’il veut réellement.

En plus de son désir d’être indépendant, l’adolescent a également besoin d’avoir un modèle. En s’identifiant à son père ou à sa mère puis à son professeur de maison ou à une star, votre enfant recherche le juste milieu entre ses proches et son idole. Il les prend comme repère en se basant sur ce qui est idéal pour lui chez chacune de ces personnes. Cette transition, essentielle au développement, l’emmène parfois à  se comporter de façon excessive (il critique, s’oppose et transgresse les règles).
L’adolescence est une étape obligatoire dans la vie de l’individu. Durant cette période, l’enfant a un goût prononcé pour les risques et aime se mettre en danger (alcoolisme, toxicomanie, sexualité à risque…). Si votre adolescent n’en fait qu’à sa tête, sachez juste que c’est normal et rappelez-vous que  vous avez également pris par là. De plus c’est passager, et les choses s’arrangent souvent d’elles-mêmes.

Faites-lui simplement savoir que vous êtes là s’il a besoin de parler, de s’informer et qu’avec vous, il n’y a aucun sujet tabou. Le meilleur moyen d’empêcher que cette crise ne devienne plus grave, c’est de le comprendre et de lui parler calmement.
Jouez avec les mots, car la communication est la clé de toute réussite.
Soyez toujours à l’écoute et attentif au moindre de ces paroles, faits et gestes.

Et pour cela commencez par observer votre adolescent…

2-Observer votre adolescent

Il est clair que les enfants ne passent pas cette période de la même façon. Alors, soyez également attentif à l’image que votre adolescent a de lui-même. Si votre enfant manque de confiance en lui, il y a plus de risque qu’il se sente en insécurité. Il aura donc des difficultés à trouver les moyens pour faire face à cette période. A vous donc d’intervenir, en lui montrant que vous avez confiance en lui et combien de fois il est unique. Travailler à rehausser son estime de soi. Et surtout donner lui beaucoup d’amour. Un adolescent qui a confiance en lui arrive à mieux se maîtriser durant cette période.

3- Privilégier le dialogue

Il ne s’agit pas ici de faire la morale à votre adolescent ou de lui donner strictement des directives à suivre. NON. Le dialogue avec votre adolescent commence d’abord par l’écoute. Laissez votre adolescent s’exprimer jusqu’au bout. Soyez très présent dans vos conversations, mais beaucoup plus en l’écoutant. Soyez prompt à l’écouter et lent à parler. Ça vous permet de cerner ce qu’il dit, mais surtout ce qu’il ne dit pas. Très souvent il ne veut pas parler, car il se sent incompris. Le juger ne sert à rien, et faire la morale est parfois néfaste pour la bonne ambiance familiale. Donc il vous faut beaucoup de tact. De même il est important d’éviter des comportements négatifs à son égard comme le critiquer, ridiculiser, le désapprouver ou minimiser ses problèmes. Travailler à gagner sa confiance. Ça lui permettra d’être beaucoup plus ouvert et de vous informer en avance de ses intentions. Vous pourrez ainsi anticiper avec tact ses actes vers une situation plus adaptée.
En tant que parents, restez attentifs à son sommeil. Veillez à lui expliquer quelles sont les conséquences du tabac, de l’alcool, et des drogues sur le cerveau et les effets irréversibles de ces produits.

Discutez avec lui de la sexualité, informez-le des risques d’un rapport sexuel précoce et non protégé. Parlez-lui d’estime de soi et de consentement. Mais vous pouvez aussi l’adresser vers des interlocuteurs ou des centres, beaucoup plus à même d’aborder ces sujet si vous ne vous sentez pas en mesure de le faire. En revanche, ne forcez pas le dialogue. S’il arrive que votre adolescent ne veuille pas parler, laissez le. Il reviendra certainement de lui-même. Choisissez bien les mots, car la communication est la clé de toute réussite.
Soyez toujours à l’écoute et attentif au moindre de ces paroles, faits et gestes.

4-Poser des limites

Votre adolescent a besoin d’un cadre et de limites. Ces limites doivent être clairement définies et expliquées. Ceci lui permet de construire sa personnalité en toute sécurité. Les limites lui servent de repères et lui permettent de canaliser ses comportements qui peuvent être parfois excessifs. En outre les règles lui enseignent  les devoirs qu’il devra accompli et le fonctionnement du monde et de la société autour de lui. Mais vous ne devez pas lui imposer ces limites de façon radicale. Avec les adolescents, tout est question de négociation. Discuter avec lui, expliquer lui pourquoi ces limites sont indispensables pour son bien être. Évidemment, ce n’est pas parce qu’il y a des interdits que votre ado ne va pas essayer de les transgresser. Dans ce cas, vous devez le sanctionner. Prenez le temps de réfléchir à une punition adaptée. Les sanctions ne doivent jamais être humiliantes et éviter les privations. Préférez plutôt des punitions pratiques, qui lui permettront d’accomplir une tâche  et de se sentir utile (par exemple il peut faire le nettoyage de la maison, faire la cuisine pour la famille, etc…).

5- Demander de l’aide

Si malgré vos efforts votre enfant commence ou continue par adopter des comportements à risque chronique ( anorexie, boulimie, alcoolisme, toxicomanie, conduite dangereuse, sexualité non responsable), n’hésitez pas à demander de l’aide.

Vous pouvez directement vous adresser à un thérapeute pour avoir des conseils et des recommandations. Le spécialiste sera alors mieux placer pour vous aider et aider votre ado à retrouver ses repères.

En résumé, la crise d’adolescence bien que difficile pour l’adolescent que comme pour les parents, est tout à fait normale et surmontable. En revanche, il est important de savoir aborder cette période avec délicatesse. Ne  traiter votre adolescent comme un enfant ni comme un adulte. Accompagnez-le comme l’adolescent qu’il est. En outre, soyez patient et faites siéger la communication au sein de la famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *