Choisir sa contraception est un vrai casse-tête pour la majorité des femmes/couples. Comment trouver la bonne contraception? Quelle méthode pourrait répondre à mes besoins? Quelle méthode est adaptée à mon mode de vie? Autant de questions que vous vous posez. Mesdames et Messieurs, plus la peine d’aller voir la voisine, la copine ou l’autre dame pour des conseils douteux. Ilewa est là….

Dans ce billet nous vous proposons quelques conseils pour mieux faire votre choix. Mais sachez le, la meilleure contraception c’est celle que vous choisissez.

Lorsqu’on est en couple, sexuellement actif ou qu’on prévoie l’être bientôt, ce n’est pas toujours synonyme d’être prêt pour accueillir un bébé. Dans ce cas, la meilleure des choses à faire c’est d’opter pour une contraception.

Une fois la décision prise,commencez par vous poser des questions. Avant d’aller voir votre sage-femme, gynécologue ou les spécialistes dans les centres de Planification Familiale, attendez un instant!

En effet, plusieurs facteurs entrent en jeu. Prenez un stylo, un calepin et faites le point.

1/Quels sont vos besoins?

girl19129011920
Jeune femme épanouie

Voulez-vous une contraception sans hormone?

Un groupe de contraceptifs fonctionne sans hormone, comme le stérilet au cuivre qui est une méthode réversible de longue durée avec une grande efficacité.

Bien qu’ils aient un taux d’échec plus élevé à cause des accidents d’usage, les préservatifs sont également exempts d’hormones. En plus ils vous offrent une protection contre les infections sexuellement transmissibles, ainsi que le VIH/SIDA .

Est-ce d’une contraception discrète vous avez besoin?

Vous ne voulez absolument pas que tout le monde soit au courant pour votre contraception? Pas de soucis…

Vous pouvez opter pour l’implant dont la pose ne laisse qu’une petite cicatrice circulaire. Il y a aussi le Dispositif Intra Utérin (DIU) également discrèt. Si vous avez déjà un enfant et que tomber enceinte n’est pas encore dans votre plan immédiat ; l’injectable est également une excellente solution de discrétion, vous n’aurez qu’à bien ranger votre carte de rendez-vous.

Aviez-vous déjà opté pour une méthode contraceptive antérieurement?

C’est important de notifier au médecin ou sage-femme, les méthodes antérieurement utilisées. Si vous l’avez aimé ou non, quels étaient les effets secondaires que vous sentiez?

Exemples: céphalée, nausée, prise de poids, etc…

L’absence des règles est-il un soulagement pour vous ou au contraire cela pourrait-il vous faire paniquer?

Si ne pas avoir vos règles peut être particulièrement terrifiant pour vous, l’injectable contraceptif et l’implant sont moins envisageables. En effet l’absence des règles fait partir des effets secondaires de ces méthodes chez certaines personnes. Mais ce n’est nullement un signe de grossesse au cas où. Mais vous disposez encore d’une large gamme comme la pilule, le stérilet, les préservatifs qui ne modifient pas le cycle menstruel.

Avoir un bébé pour l’instant est-il hors de question pour vous?

Si vous n’êtes pas du tout prêt, du genre l’arrivée d’un bébé n’est carrément pas envisageable, c’est mieux d’opter pour une contraception efficace. Et dans ce cas, le DIU et l’implant sont les mieux placés, car leur efficacité est à 99,95% .

Voulez-vous avoir un enfant très prochainement?

Si vous désirez tomber enceinte dans les mois à venir, ou si vous n’avez pas encore d’enfant c’est mieux d’opter pour autres méthodes que les injectables et surtout le dépo-povera.

Comment comptez-vous évitez les risques d’expositions aux IST/ VIH/SIDA?

Si vous avez déjà choisi votre méthode contraceptive c’est super cool. Mais cela ne vous protège pas contre les Infections Sexuellement Transmissible ni du VIH/Sida. En effet, être à risque n’est pas seulement le fait d’avoir plusieurs partenaires. Si vous n’êtes pas sur(e) que votre partenaire adopte des comportements sains, le mieux est l’usage de préservatif. La double protection (contraceptif efficace+préservatif) vous évite non seulement de tomber enceinte,mais aussi les IST et le VIH/Sida. A défaut, si vous êtes dans une relation stable, faites vos tests et assurez-vous que la bonne fidélité soit réciproque.

2/Quel est votre mode de vie?

Voyagez vous très souvent?

Si vous n’avez pas un quotidien assez stable et que vous êtes hyper mobile et vous changez souvent de fuseau horaire, la pilule n’est pas faites pour vous.

Aussi si vous êtes du genre tête en l’air vous oubliez souvent vos programmes, vos rendez-vous etc.., vous n’êtes pas un bon candidat pour la pilule.

Optez donc pour une méthode qui nécessite moins d’attention.

3/Vos antécédents médicaux

blood753011280
Globules rouges

Quels sont vos antécédents médicaux?

Il est primordial de faire également le point de vos antécédents médicaux. En effet,  certains contraceptifs ne font pas bon ménage avec les maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète, l’embolie pulmonaire, etc… De même si vous avez un antécédent de cancer de sein, cancer ovarien, toutes les méthodes ne sont pas faites pour vous.

Vous devez également notifier à votre médecin si vous êtes sous un traitement particulier.

En outre, si vous fumez, n’hésitez pas à en faire part. Dans ce cas, les méthodes hormonales peuvent augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires.

Comment sont vos règles?

Si vous avez des règles plutôt abondantes, le DIU n’est pas assez convenable pour vous. Sinon il faut alors un suivi assez particulier. Par contre les contraceptifs hormonaux vont réguler votre cycle et réduire le flux sanguin.

Vous devriez également prévenir votre soignant si vos règles sont particulièrement longues ou irrégulières, ce qui pourrait être un signe d’ovaires polykystiques. De même, vous devriez lui dire si vous avez de fortes douleurs pelviennes à l’approche de vos règles, ça pourrait être un signe d’endométriose.

4/Votre situation affective

Bah ouais, c’est important, que vous soyez célibataire, en couple ou marié. En fonction, les besoins diffèrent.

Si vous êtes célibataire mais que vous avez des rapports sexuels occasionnels, ou si vous êtes au début de votre relation, le préservatif doit être votre allié.

Si vous êtes dans une relation stable, faites périodiquement le test de dépistage et assurez-vous de la bonne fidélité réciproque. Sinon le préservatif est impératif après le choix de votre méthode contraceptive.

5/Avez vous tout noté?

Bien…

L’étape suivante c’est de passer à l’action, vous pouvez maintenant vous renseigner.

6/Auprès de qui s’informer lorsqu’on veut choisir sa contraception?

IMG_20180304_163848
Moi en séance de counseling. 🙂

Vous pouvez parler librement de contraception avec votre médecin (généraliste ou gynécologue), une sage femme, une conseillère de Planning familial (ABPF, Cliniques Profam ,etc..) et un pharmacien. Ils sont là pour vous écouter, répondre à vos questions et vous informer. Ils vous conseilleront la méthode contraceptive la mieux adaptée à votre situation. Mais au finish le choix vous appartient.

7/Le choix appartient à la femme

businesswoman3439224
Jeune femme

Si le praticien (médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme) est là pour conseiller, adapter la prescription et faire la part des choses, la décision finale revient à la femme. Après tout c’est son corps, et il faut qu’elle soit en parfaite harmonie avec sa contraception. Donc c’est à elle de choisir la solution qui lui convient.

Et si la contraception qu’elle avait choisie initialement ne lui convient finalement pas, elle peut tout à fait en changer et trouver enfin le type de contraception fait pour elle. L’essentiel est de garder à coeur qu’il y a toujours un contraceptif adapté à vos besoins.

Par ailleurs beaucoup de mythes et de rumeurs sont propagés sur la planification familiale. Choisir sa contraception, c’est aussi se tromper, la changer avant de trouver la bonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *