Contraception: le vrai du faux

JMC 2018

Ce 26 Septembre, comme chaque année, c’est la Journée Mondiale de la Contraception. Le thème choisi pour cette édition 2018 est: Contraception: les effets secondaires et les rumeurs.

Retrouvez ici 11 rumeurs qui circulent autour de la contraception et ce qu’il en est réellement.

1-Les méthodes contraceptives de longue durée, rendent stérile

Adigban (Langue fongbé), dègbé (langue Wémè), faux ! Beaucoup de femmes tombent enceinte très tôt après avoir utilisé des méthodes contraceptives pendant des années. Les contraceptifs mettent seulement les fonctions reproductives au repos, mais dès que l’on arrête, elles reprennent toutes normalement. Le délai de retour à la fertilité peut varier d’une méthode à une autre. Mais aucune d’elles n’est irréversible en dehors de la contraception définitive. La preuve, les oublis de pilule peuvent entrainer des grossesses imprévues.

2- La pilule fait prendre du poids

Il est vrai que dans certains cas, surtout chez les femmes qui ont du mal à maîtriser leur poids, la pilule peut favoriser l’appétit, mais elle ne provoque pas directement une prise de poids. Pour éviter ces petits désagréments, il suffit de surveiller un peu son alimentation et de faire des activités physiques régulièrement.

3- Le stérilet, c’est pour les femmes qui ne veulent plus d’enfants

Les femmes qui projettent d’arrêter de procréer ne choisissent pas systématiquement le stérilet. Par conséquent, la pose du stérilet n’est pas du tout réservé aux femmes qui ne souhaitent plus avoir d’enfants, il peut être proposé à toutes les femmes en âge de procréer. Le seul risque est que chez une femme qui n’a jamais eu d’enfant, la pose peut être un peu plus douloureuse.

4- L’implant, c’est douloureux

Pas du tout. La pose de l’implant contraceptif se fait sous anesthésie locale, et ne dure que quelques minutes.  L’implant est ensuite efficace pendant cinq années, et diffuse des hormones qui vont ‘’endormir’’ les ovaires. Des contrôles périodiques se font pour prévenir  et prendre en charge les éventuels effets secondaires qui peuvent être des perturbations du cycle, une hypertension artérielle…

5- La pilule du lendemain peut être un mode de contraception régulier

La pilule du lendemain, ou contraceptif d’urgence, est un moyen contraceptif à utiliser dans les 3 jours suivants un rapport sexuel supposé fécondant. Elle ne doit en aucun cas être considérée comme une solution régulière aux oublis ou aux comportements à risque. Elle est non seulement moins efficace que la pilule habituelle, mais elle peut également provoquer des effets indésirables tels que les maux de tête et ou des perturbations brusques du cycle.

6- On ne peut pas tomber enceinte pendant les règles

On pense souvent qu’il est impossible de tomber enceinte pendant les règles, mais c’est archi faux. Bien que cela soit assez rare, c’est tout à fait possible. Il faut se rappeler que les spermatozoïdes restent actifs pendant trois jours, et bien que l’ovulation ait lieu après les règles, elle peut se produire en avance et les règles peuvent durer plus de cinq jours. Cela est aussi possible lorsque l’on est dans le cas de figure d’un cycle menstruel trop court. Tous ces facteurs réunis font qu’un rapport sexuel sans contraception pendant les règles peut être fécond, donc ne tirons pas le diable par la queue.

7- Les méthodes contraceptives de longue durée provoquent des infections

Les contraceptifs de longues durées ne sont pas responsables directement des infections. Ils peuvent en favoriser la survenue. Généralement une fois la méthode adoptée, certaines femmes se livrent à des comportements à risques car elles se sentent à l’abri des grossesses, tout en omettant le risque d’IST. C’est donc dans ce contexte qu’une infection sexuellement transmissible peut survenir. Il est alors indispensable d’associer le préservatif à la méthode déjà en place, en cas de changement de partenaire.

8- A défaut de préservatif, le coït interrompu permet d’éviter les grossesses non désirées

De quoi s’agit-il ? Pendant le rapport sexuel, l’homme retire son pénis du vagin juste avant l’éjaculation. Ainsi, la fécondation ne peut pas avoir lieu et la femme ne peut pas être enceinte. Cependant, le risque de grossesse existe. Il arrive que l’homme ne contrôle pas son éjaculation et que les spermatozoïdes soient expulsés à l’intérieur du vagin ou encore que des spermatozoïdes se trouvant sur la vulve parviennent à s’introduire dans le vagin. Il se peut aussi que du sperme d’une précédente éjaculation soit présent dans l’urètre et soit ainsi poussé par le liquide pré éjaculatoire

9- Il faut arrêter la pilule de temps en temps pour reposer son corps

Le corps n’a pas besoin de « repos » dans la prise de la pilule. Au contraire, la pilule peut représenter de nombreux avantages, outre la contraception. La prise de la pilule peut être bénéfique pour les femmes souffrant d’acné, de règles douloureuses et abondantes, elle permet également d’avoir des cycles réguliers. Il est donc inutile d’arrêter la pilule pendant plusieurs mois sous prétexte que l’on veut donner du repos à son corps.

10- Pour être mieux protégé, il faut mettre deux préservatifs

Augmenter le nombre de couches de protection n’est pas toujours une bonne idée. Surtout quand il s’agit du préservatif. Loin d’améliorer l’efficacité, ce geste augmente le risque d’accidents. Les deux préservatifs vont se chauffer et se dessécher très vite pendant le rapport. Il y aura donc un risque de rupture. C’est pareil pour l’utilisation conjointe du préservatif masculin et de sa copine, le préservatif féminin. Les deux vont se frotter et risquent de rompre.

11- L’usage du préservatif diminue le plaisir

Beaucoup d’hommes et de femmes se rejoignent sur ce point : c’est plus agréable de faire l’amour sans préservatif. Les sensations ne sont pas les mêmes avec ou sans. Mais attention, tout se passe dans la tête. Néanmoins, pour ceux que cela dérange énormément, plusieurs alternatives sont disponibles pour rendre l’utilisation du préservatif plus agréable. Des lubrifiants, des préservatifs ultra fins qui transmettent mieux la chaleur du corps (vous en oubliez presque qu’ils sont là), des aromatisés (menthe, fraise, banane, chocolat, etc…), des nervurés, certains ont des picots, d’autres retardent l’éjaculation, pour des sensations nouvelles…

Le préservatif permet aussi de ne pas se sentir stressé. L’angoisse de tomber enceinte ou de contracter une IST n’occupe pas votre esprit. Vous pouvez vous consacrer entièrement au plaisir et laisser libre-court à votre imagination.

Alors, pas d’excuse qui tienne: sortons couverts !

Petit conseil: A un moment ou à un autre de la vie, la contraception est indispensable. Il est important de se rendre chez un agent de santé qualifié, pour avoir des infos sûres et fiables. Cela évite de se fier aux rumeurs, et permet ainsi de bien choisir sa méthode contraceptive. 

Styline Alex AGBAZAHOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *